Scott McCloud

L'art invisible : comprendre la bande dessinée

par Scott McCloud

Le sculpteur

par Scott McCloud
New York, XXIe siècle. David Smith a passé un pacte avec le diable : pouvoir sculpter tout ce qu'il souhaite en échange de sa vie. Il ne lui reste que 200 jours à vivre. Alors qu'il est angoissé par la question de savoir ce qu'il pourra sculpter d'inoubliable, il rencontre l'amour de sa vie, le 11e jour du décompte du reste de son existence. ©Electre 2015

Jidehem

Gaston (4) : Gala de gaffes

par André Franquin

Gaston (9) : Un gaffeur sachant gaffer

par André Franquin
L'intégralité des gags de Gaston Lagaffe réédités dans l'ordre chronologique avec les couvertures dessinées par Franquin.

Natacha 9 : les machines incertaines

par François Walthéry

Spirou et Fantasio 14 : Le prisonnier du bouddha

par André Franquin

Spirou et Fantasio 15 : Z comme Zorglub

par André Franquin

Spirou et Fantasio 16 : L'ombre du Z

par André Franquin

Envie de jardiner ?

Balthazar au jardin

par Isabelle Jarry

Le jardin

par Anne Royer

Le livre du jardin

par Michel Luchesi
Présentation d'informations pratiques et d'activités ludiques pour apprendre aux enfants à jardiner en s'amusant.

Les leçons du jardin zen

par Erik Borja

L'esprit du jardin : structures, rythmes et proportions, fleurs et couleurs

par Louis Bénech

Outils de jardin

par Guillaume Pellerin

Bricolage au jardin

par Alain Pruneau

Créer et aménager son jardin : un guide complet pour dessiner et planter un superbe jardin

par Peter Mac Hoy

Dans un jardin

par Atak
Ce nouvel album d'Atak comme une invitation à se promener dans un jardin aux mille surprises, havre de paix peuplé d'animaux et de drôles de personnages. Un magnifique album, avec des volets à soulever, qui raconte avec poésie les saisons et le temps qui passe.

Dedans dehors : idées déco pour le jardin

par Gilly Love

Imaginaire au jardin

par Aline Hebert-Matray
Fruit d'un projet mené depuis plus de dix ans avec des enfants, cet album restitue des documents variés sur l'approche culturelle et artistique du jardin. Il réunit des récits de visite de jardins, des dessins, des poèmes, des photographies, des créations d'épouvantails, etc.

La pierre : matière de jardin

par Bénédicte Boudassou

L'Architecture des jardins en Europe 1450-1800 : du jardin de villa de la Renaissance italienne au jardin paysager à l'anglaise

par Torsten Olaf Enge

L'Art de dresser les pierres : le jardin japonais

par Pierre Rambach

Le jardin paysan

par Louise Rank

Conférence "Les artistes genevois et le paysage" à la médiathèque

CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v62), quality = 90« Les artistes genevois et le paysage, du XVIIIe au XXe siècle »

Avec Caroline Guignard, assistante-conservatrice au Cabinet d’arts graphiques du Musée d’art et d’histoire de Genève.

En écho à l’exposition « D’une rive à l’autre, voyage autour du Léman - Acte I » du Musée du Chablais.

Vendredi 2 juin + d'infos

Réviser son bac à la médiathèque

Les révisions pour le bac commencent ! Retrouvez ici les horaires d'ouverture de la médiathèque spécialement réservés aux lycéens, ainsi que des ressources sélectionnées par les bibliothécaires : revoir les programmes, gérer son stress, programmer ses révisions, se mettre en situation avec les annales et des quizz...

Jacques Prévert 1900-1977

Il y a 40 ans, Prévert laissait derrière lui une vie d’écriture embellie de jeux de mots, combinaisons pour oreilles et autres jeux littéraires. Artisan du réalisme poétique, il invente le « cadavre exquis » avec ses colocataires Raymond Queneau et Yves Tanguy.

"Echoes with a friend" à la Philharmonie de Paris

L'éminent pianiste McCoy Tyner est entouré des claviéristes Geri Allen, qui s’est illustrée en leader (avec Paul Motian et Charlie Haden) ou comme sideman dans le groupe Five Elements de Steve Coleman, et Craig Taborn qui s’impose comme l’un des musiciens les plus progressistes de la scène avant-gardiste new-yorkaise.

L'offre "Philharmonie à la demande", comprise dans votre abonnement à la Médiathèque de Thonon, vous permet d'écouter et de visionner ce documentaire.

"Personal shopper", c'est à voir sur la médiathèque numérique !

Fantastique, 2016

Maureen, jeune Américaine à Paris, s’occupe de la garde-robe d’une célébrité. Un jour, son frère jumeau récemment disparu semble se remettre en contact avec elle, depuis l'au-delà. Puis elle reçoit sur son portable d’étranges messages anonymes… Après "Sils Maria", Olivier Assayas retrouve Kristen Stewart pour un faux suspense et vrai portrait de femme fantômatique, salué par le Prix de la Mise en scène au Festival de Cannes en 2016.

L’offre Médiathèque numérique, comprise dans votre abonnement à la Médiathèque de Thonon, vous permet de visionner ce film.

CHRONIQUES DES BIBLIOTHECAIRES

L'ADOPTION

Quinaya, petite péruvienne de 4 ans, est adoptée par une famille française. Gabriel, qui n’a pas forcément toujours été un bon père, apprivoise doucement son nouveau rôle de grand-père. Une bande dessinée touchante sur les relations familiales.

Bande dessinée adulte
Vérifier la disponibilité ici

Mentions légales

L’utilisation de ce site implique l’acceptation pleine et entière des conditions générales d’utilisation ci-après décrites. Ces conditions d’utilisation sont susceptibles d’être modifiées ou complétées à tout moment, les utilisateurs du site sont donc invités à les consulter de manière régulière.

En avant les 0-4 ans !

Téléchargez le programme !

Un p'tit air de Prévert

Lettres frontières

Lettres frontière 2017-18

Le Français de Roseville

par Ahmed Tiab
Oran, Algérie. Le commissaire Kémal Fadil est appelé sur un chantier de rénovation du quartier de la Marine, où viennent d'être retrouvés des restes humains datant vraisemblablement des années 1960. L'enquête ne s'annonce pas simple ! En réalité, elle avait été commencée bien plus tôt, menée par des policiers français...

Tout est à moi, dit la poussière

par Arthur Bernard
Il y a Arthur Bernard, l'auteur, le narrateur qui court toujours derrière les autres noms. Il y a Arthur Ferdinand Bernard ou AFB, apprenti relieur de dix-huit ans à Montparnasse en 1890, également apprenti assassin puisqu'il ratera son crime et même son châtiment. Condamné à mort, il sera gracié et transporté à la Nouvelle-Calédonie. Le dossier sur lui aux Archives s'arrête en 1895. Alors on va lui inventer une suite. C'est là-bas qu'il deviendra vraiment relieur et notamment de L'Odyssée. Il construira aussi des cerfs-volants dont un oiseau géant capable de l'élever dans les airs, au-dessus de l'océan. Il ne reviendra jamais. Tout appartient à la poussière, cette insatiable. Elle dissout les morts et protège les livres que liront les vivants.

Histoire d'un qui s'en alla : Roman psychiatrique

par Pierre Willequet
Quelque part en France rurale, au début du XXIe siècle. Un jeune anthropologue est amené à entreprendre un travail de recherche en milieu psychiatrique. Admis dans un dispensaire de province, il y rencontre des procédés thérapeutiques et des agissements qui le stupéfient. Obsédé par ce dont il devient le témoin privilégié, il décide d'y mettre son grain de sel. Méthodiquement, jour après jour, il va dérober de la pire des manières le maximum d'informations et de documents relatifs à un certain patient, Georges D. Ensuite, avec patience et acharnement, il va mettre bout à bout la plupart de ces écrits pour en faire le plus étrange, le plus invraisemblables des récits cliniques. Il va sans dire que ces documents, dans leur totalité, sont rigoureusement authentiques et que l'anthropologue en question a dû, pour d'évidentes raisons, soigneusement dissimuler son identité en vue de leur publication. Pour ce faire, il a demandé au prétendu "auteur" de ce livre de lui prêter son nom. En aucun cas, cependant, ce dernier n'a rédigé la moindre ligne, le plus infime paragraphe de cet important ouvrage. Il a juste été d'accord d'y apposer son nom ce qui, reconnaissons-le, est assez minable. Pour ne pas dire franchement dégueulasse.

Hiver à Sokcho

par Elisa Shua Dusapin
A Sokcho, petite ville portuaire proche de la Corée du Nord, une jeune Franco-coréenne qui n'est jamais allée en Europe rencontre un auteur de bande dessinée venu chercher l'inspiration loin de sa Normandie natale. C'est l'hiver, le froid ralentit tout, les poissons peuvent être venimeux, les corps douloureux, les malentendus suspendus, et l'encre coule sur le papier, implacable : un lien fragile se noue entre ces deux êtres aux cultures si différentes. Ce roman délicat comme la neige sur l'écume transporte le lecteur dans un univers d'une richesse et d'une originalité rares, à l'atmosphère puissante.

Je suis mort un soir d'été

par Silvia Härri
Pietro Cerretani n'est pas celui que l'on croit, ce brave type qui mène une existence paisible, cet architecte à qui tout semble réussir. Le mensonge sur lequel il a édifié son confort se fissure lorsqu'il est contraint de revenir à Florence pour veiller une soeur en fin de vie. Le retour dans sa ville d'origine signe les prémices d'une confrontation d'une singulière violence avec un passé qu'il s'est efforcé d'enterrer, où rôdent la maladie, la gangrène des liens familiaux et la folie. Ecartelé entre les injonctions du présent et les rafales du souvenir, Pietro Cerretani va devoir choisir entre silence et parole, imposture et vérité.

La course à l'oubli

par Philippe Langenieux-Villard
Amsterdam, 1928. À la surprise générale, Ahmed Boughera El Ouafi remporte le marathon qui clôt les JO. Ce français d'origine algérienne, débarqué en 1918 d'Alger, est alors ouvrier chez Renault à Billancourt. Totalement inconnu du public, il s'était déjà classé 7ème aux Jeux de Paris en 1924. Face aux perspectives d'une vie meilleure, il accepte la proposition d'un américain lui promettant la fortune. Il finira embauché par le cirque Barnum & Bailey pour courir chaque soir contre un ours ! Avec la crise de 29, Ahmed rentre en France. Mais ayant été rémunéré pour ses prestations sportives aux États-Unis, il est interdit de compétition par le Comité Français sous prétexte d'être passé professionnel. Le rêve prend fin, l'espoir avec. Il enchaîne alors les déboires et s'abîme dans la cigarette, la boisson et le désoeuvrement. Il faudra attendre la victoire d'Alain Mimoun aux JO de Melbourne en 1956 pour qu'Ahmed entrevoie enfin une porte de sortie, laquelle se refermera bien vite... Après Les Frères Rattaire et La Pomme d'Alan Turing, Philippe Langenieux-Villard poursuit son entreprise de réhabilitation des oubliés de l'histoire. Il s'empare avec justesse de ces destins tragiques injustement contrariés.

L'effroi : Roman

par François Garde
Quand, un soir de première à l'Opéra Garnier, Louis Craon, chef d'orchestre de renommée internationale, fait le salut nazi, la stupeur est si grande que personne ne bouge dans la fosse, ni dans la salle. Personne, sauf un altiste, Sébastien Armant, qui le premier se lève et tourne le dos au chef. En quelques secondes, ce geste spontané et presque involontaire, immédiatement relayé par les médias, transforme Sébastien Armant en héros. Dès le lendemain, toutes les rédactions s'arrachent "l'homme qui a dit non". Le musicien jusqu'ici inconnu se laisse emporter dans un tourbillon de sollicitations incessantes, jusqu'au moment où un mystérieux groupe extrémiste revendiquant le geste de Craon le prend pour cible. Récit au jour le jour d'une existence qui bascule, L'effroi pose de manière originale la question de l'obéissance et de l'héroïsme ordinaires.

Les contes défaits : Roman

par Oscar Lalo
Peau d'âme, noire neige, le petit poussé... Il était zéro fois... c'est ainsi que commencent Les contes défaits. L'histoire est celle d'un enfant et de l'adulte qu'il ne pourra pas devenir. Je suis sans fondations. Ils m'ont bâti sur du néant. Je suis un locataire du vide, insondable et sans nom, qui m'empêche de mettre le mien. La page reste blanche car tout ce qui s'y inscrit s'évapore. Sans rien dire jamais de ce qui ne se montre pas, loin de la honte et de la négation, Oscar Lalo convoque avec ses propres mots, pourtant universels, la langue sublime du silence... Et c'est en écrivant l'indicible avec ce premier roman qu'il est entré de façon magistrale en littérature.

Louis Soutter, probablement

par Michel Layaz
Aujourd'hui mondialement reconnus, les dessins et les peintures de Louis Soutter (1871-1942) n'ont été remarqués de son vivant que par un cercle restreint de connaisseurs. Parmi eux, Le Corbusier et Jean Giono ont été subjugués par le trait libre de l'artiste, vrai sismographe de l'âme. Formé à la peinture académique, violoniste talentueux, marié à une riche Américaine, puis directeur de l'Ecole des beaux-arts de Colorado Springs, Soutter mène pourtant, dès 1902, une vie d'errance jusqu'à son internement forcé à l'âge de 52 ans dans un asile pour vieillards du Jura suisse. C'est là qu'il parvient à donner forme à l'une des oeuvres les plus inclassables de l'histoire de l'art. Il fallait une langue souple et subtile pour faire ressentir l'étrangeté de cet homme et nous entraîner le long d'une vie marquée par la solitude, ponctuée aussi par quelques éclats de lumière et transportée surtout par la puissance de la création.

Marcher droit, tourner en rond

par Emmanuel Venet
Atteint du syndrome d'Asperger, l'homme qui se livre ici aime la vérité, la transparence, le scrabble, la logique, les catastrophes aériennes et Sophie Sylvestre, une camarade de lycée jamais revue depuis trente ans. Farouche ennemi des compromis dont s'accommode la socialité ordinaire, il souffre, aux funérailles de sa grand-mère, d'entendre l'officiante exagérer les vertus de la défunte. Parallèlement, il rêve de vivre avec Sophie Sylvestre un amour sans nuages ni faux-semblants, et d'écrire un Traité de criminologie domestique. Par chance, il aime aussi la solitude.