Rentrée littéraire

Celui qui est digne d'être aimé

par Abdellah Taïa
Ahmed, 40 ans, est marocain. Il vit à Paris. Il écrit à sa mère, morte cinq ans auparavant, pour régler ses comptes avec elle et lui raconter enfin sa vie d'homosexuel. Il envoie une lettre de rupture à Emmanuel, l'homme qu'il a aimé passionnément et qui a changé son existence, pour le meilleur et pour le pire, en le ramenant en France. Par ailleurs, Ahmed reçoit des lettres de Vincent et de Lahbib. Un roman épistolaire pour remonter le temps jusqu'aux origines du mal. Un livre sur le colonialisme français qui perdure dans la vie amoureuse d'un jeune Marocain homosexuel.

Dans la forêt

par Jean Hegland
Rien n'est plus comme avant : le monde tel qu'on le connaît semble avoir vacillé. Des rumeurs courent : épidémies, crise énergétique, catastrophe nucléaire... Les gens se terrent et fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au coeur de la forêt. Quand la civilisation s'effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours bien vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l'inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d'inépuisables richesses. Considéré comme un véritable choc littéraire aux Etats-Unis, ce roman sensuel et puissant met en scène deux jeunes femmes qui entraînent le lecteur vers une vie nouvelle.

Derrière les portes

par B. A. Paris
En apparence, Jack et Grace ont tout pour eux. L'amour, l'aisance financière, le charme, une superbe maison. Le bonheur. Vous connaissez tous un couple comme celui qu'ils forment, le genre de couple que vous aimeriez connaître mieux. Vous adoreriez passer davantage de temps avec Grace, par exemple. L'inviter à déjeuner, seule. Et pourtant, cela s'avère difficile. Vous réalisez que vous ne voyez jamais Jack et Grace l'un sans l'autre. Est-ce cela que l'on appelle le grand amour ? À moins que les apparences ne soient trompeuses. Et que ce mariage parfait ne dissimule un mensonge parfait. Car pourquoi Grace ne répond-elle jamais au téléphone ? Et pourquoi les fenêtres de la chambre sont-elles pourvues de barreaux ? UN PIÈGE CRUEL ET DIABOLIQUE UN LIVRE BRILLANT ET TERRIFIANT

Duel de faussaires

par Bradford Morrow
Cela commence brutalement : "On ne retrouva jamais ses mains". Adam Diehl, collectionneur de livres rares, a été agressé et mutilé dans sa maison de bord de plage à Long Island. Il mourra des suites de ses blessures sans avoir repris connaissance. On est en droit de se demander : pourquoi les mains ? Le narrateur, son ami et beau-frère, est conscient du symbole : faussaire de grand talent, il s'est fait pincer il y a quelques mois. Les mains, c'est tout pour qui veut imiter à la perfection l'écriture de William Faulkner. Ou reconstituer à partir de quelques faits avérés une correspondance de Conan Doyle inexistante... Lorsque entre en scène un autre collectionneur, auteur de lettres de menaces signées "Henry James", c'est la panique dans le foyer douillet de notre narrateur. Le maître chanteur serait-il le meurtrier ? Que veut-il au juste ? Comment le confondre sans devoir avouer certaines choses ? Un duel démoniaque et subtil s'engage entre les deux hommes sur leur terrain favori : le milieu très fermé de la bibliophilie.

En pays conquis

par Thomas Bronnec
La République est paralysée. L'Elysée est à gauche mais l'Assemblée à droite. Très à droite : impossible pour Hélène Cassard, nommée à Matignon, de gouverner sans le soutien des députés du Rassemblement national, le parti extrémiste. Dans un paysage politique en pleine déliquescence, les convictions sont mises à l'épreuve du pouvoir et les hommes de l'ombre s'agitent autour d'un enjeu de taille : l'appartenance de la France à l'Europe. L'un d'eux, François Belmont, ambitionne de faire éclater les vieux clivages. Rien ne semble résister au grand argentier de la campagne d'Hélène Cassard. A moins que la mort de Christian Dumas, président de la Commission des comptes de campagne, chargé de veiller sur la légalité du financement de la vie politique, ne vienne compromettre ses plans ?

Heimska : La stupidité

par Eirikur Orn Norddahl
Futur proche, bienvenue dans la surVeillance : les caméras sont partout, impossible de se déconnecter. Au royaume de la transparence, tout ce qui est caché est suspect. Aki et Lenita viennent de se séparer et se vengent par personnes interposées en se livrant à toutes sortes d'expériences sexuelles sous l'oeil attentif des webcams. Tous deux écrivains, ils achèvent chacun leur roman. Un roman unique. Qui fera date. A Isafjördur, le soleil de minuit commence à pâlir et les mystérieuses coupures d'électricité se multiplient, privant les habitants des joies du voyeurisme ; un groupe d'étudiants en arts squatte une ancienne usine de crevettes en cultivant des projets louches ; les autorités sévissent, pas toujours raisonnables. Dystopie contemporaine, Heimska est une satire vibrante de notre addiction à la vie des autres, de notre obsession de la transparence, de notre vanité sans bornes. Norddahl passe le monde à la moulinette : l'art, l'amour et la politique sont autant d'illusions narcissiques qu'il convient de déboulonner avec une joie féroce.

La peau des anges

par Michael Katz Krefeld
Dans la lumière naissante de l'aube, des mouettes survolent les monticules de ferraille d'une casse automobile de Stockholm. Au milieu des débris, le cadavre d'une jeune femme enfoncé jusqu'aux genoux. Le corps décharné a la blancheur de l'albâtre, et ses globes oculaires bouchés de plâtre fixent le néant à la manière des statues antiques. Encore un ange blanc. Le cinquième. Dans un bateau de l'autre côté du détroit qui sépare la Suède du Danemark, l'ex-inspecteur Thomas "Ravn" Ravnsholdt n'est pas encore sorti de sa torpeur éthylique habituelle. Il ne se doute pas que la disparition d'une jeune prostituée va bientôt interrompre son lent suicide. Avec un don inquiétant pour saisir la perversité humaine, Michael Katz Krefeld s'insinue dans le monde impitoyable des laissés-pour-compte des sociétés scandinaves. Cette première enquête de Ravn lance une série aussi palpitante qu'addictive.

L'appel de la lune

par Tidiane N'Diaye
"Tu sais, Isiban, la France a permis l'installation sur son sol d'Italiens, d'Espagnols, de Juifs persécutés ailleurs, de Noirs africains, d'Antillais, d'Arabes et autres Polonais. Ce pays, à l'image de tant d'autres, s'est construit sur un territoire donné, mais par mélange et fusions successives de populations les plus diverses. Leurs apports ont grandement aidé à la formation de la nation française. Par cette diversité et cette richesse, la France parle au monde, avec un message fort et universel, né des idéaux des Lumières. Et je sais qu'en Afrique du Sud les choses évolueront tôt ou tard dans ce sens". En Afrique du Sud, vers la fin du XIXe siècle, la "politique indigène" mise en place par les colons anglais balisait déjà la route d'un système de développement séparé et fondé sur la "race". Aussi, rien n'y favorisait l'union fusionnelle entre Isiban, princesse zouloue, et le jeune Marc Jaubert, vigneron descendant de huguenots français. Pourtant, de leur rencontre dont le seul témoin fut la lune, oeil de la nuit, naît un amour tout aussi magique que passionné. Et, dans un univers d'intolérance, de violences extrêmes, leurs élans amoureux nous révéleront mieux qu'un essai historique les tourments de l'Histoire.

La voix de son maître

par Azouz Begag
Depuis son plus jeune âge, Samir rêve de partir aux Etats-Unis en dépit de l’opposition de son père. Devenu adulte, il est nommé professeur de sociologie dans une université californienne. Il réalise qu'à la veille de la première élection de Barack Obama tout n’est pas idyllique en Amérique. Après plusieurs aventures malheureuses, il abandonne son rêve d'enfant mais finit par se trouver lui-même

Le Bureau des Jardins et des Etangs

par Didier Decoin
Empire du Japon, époque Heian, XIIe siècle. Etre le meilleur pêcheur de carpes, fournisseur des étangs sacrés de la cité impériale, n'empêche pas Katsuro de se noyer. C'est alors à sa jeune veuve, Miyuki, de le remplacer pour porter jusqu'à la capitale les carpes arrachées aux remous de la rivière Kusagawa. Chaussée de sandales de paille, courbée sous la palanche à laquelle sont suspendus ses viviers à poissons, riche seulement de quelques poignées de riz, Miyuki entreprend un périple de plusieurs centaines de kilomètres à travers forêts et montagnes, passant de temple en maison de rendez-vous, affrontant les orages et les séismes, les attaques de brigands et les trahisons de ses compagnons de route, la cruauté des maquerelles et la fureur des kappa, monstres aquatiques qui jaillissent de l'eau pour dévorer les entrailles des voyageurs. Mais la mémoire des heures éblouissantes vécues avec l'homme qu'elle a tant aimé, et dont elle est certaine qu'il chemine à ses côtés, donnera à Miyuki le pouvoir de surmonter les tribulations les plus insolites, et de rendre tout son prestige au vieux maître du Bureau des Jardins et des Etangs.

Le Grand Paris

par Aurélien Bellanger
Enfant de l'Ouest parisien, Alexandre Belgrand a grandi à l'ombre des tours de la Défense, au bord de la voie royale qui conduit du Louvre à la Grande Arche et qui sert de frise chronologique à l'histoire de France. Héritier autoproclamé de ce majestueux récit, il rejoint une école de commerce, certain d'intégrer à sa sortie l'élite de la nation. L'un de ses professeurs l'initiera alors à l'histoire secrète de la capitale, avant de le faire entrer au service de l'homme fort de la droite - "le Prince" - en passe de remporter la prochaine présidentielle. Il lui aura fallu, auparavant, parfaire sa formation d'urbaniste au milieu du désert algérien, d'où il assistera, impuissant, au soulèvement des quartiers de l'Est parisien à l'automne 2005. Au soir du 6 mai 2007, il est au Fouquet's, dans le tout premier cercle, prêt à intégrer le cabinet du Prince. Suivront, pour Alexandre, deux années d'alcoolisation heureuse, de travail acharné et d'amitiés nocturnes au coeur du triangle d'or parisien. Il écrira l'un des discours les plus remarqués du Prince, prélude au lancement d'une grande consultation architecturale sur l'avenir de Paris ; c'est lui encore qui imaginera de doter la nouvelle métropole d'un grand métro automatique, le Grand Paris Express. Il aura alors l'orgueil de se croire indestructible. Sa disgrâce, imprévue et brutale, le conduira jusqu'à l'Est maudit de la grande métropole. C'est là que, dans sa quête de plus en plus mystique d'une ville réconciliée, il devra s'enfoncer, accomplissant son destin d'urbaniste jusqu'à son ultime conversion, ainsi qu'il le lui avait été prédit au milieu du désert : "Nous autres, urbanistes, nous parlons aux dieux plutôt qu'aux hommes".

Les filles des autres

par Amy Gentry
A 13 ans, Julie Whitaker a été kidnappée dans sa chambre au beau milieu de la nuit, sous les yeux de sa petite soeur. Dévastée, la famille a réussi à rester soudée, oscillant entre espoir, colère et détresse. Or, un soir, huit ans plus tard, voilà qu'une jeune femme pâle et amaigrie se présente à la porte : c'est Julie. Passé la surprise et l'émotion, tout le monde voudrait se réjouir et rattraper enfin le temps perdu. Mais Anna, la mère, est très vite assaillie de doutes. Aussi, lorsqu'un ex-inspecteur la contacte, elle se lance dans une tortueuse recherche de la vérité - n'osant s'avouer combien elle aimerait que cette jeune fille soit réellement la sienne...

Ne te retourne pas

par Alison Gaylin
Los Angeles, années 80. Lors d'une soirée dans une villa, une jeune femme de 17 ans assassine un célèbre réalisateur de films... Condamnée à 25 ans de prison, Kelly n'a jamais donné la moindre explication à son acte. Elle perd sa liberté.et sa jeunesse, mais garde ses secrets. Trente ans plus tard, alors qu'elle est enfin libre, le passé revient hanter Kelly. Son beau-père, un célèbre acteur hollywoodien, est retrouvé mort chez lui. Tué d'une balle dans la tête, il baigne dans une mare de sang.Encore une fois, Kelly est soupçonnée d'avoir assassiné un personnage très en vue. Le scénario de son adolescence semble vouloir se répéter, mais cette fois elle a des alliés qui croient en son innocence. Seule Kelly sait s'ils ont tort ou raison de se battre pour elle...

Pièces détachées

par Colette Fellous
Dans la nuit qui suit l'attentat sur la plage de Sousse le 26 juin 2015, une femme écrit, face à la mer de Sidi-Bou-Saïd : "Il faut que je raconte avant demain, que je témoigne, très vite, ce livre sera mon nocturne, puis je rendrai les clefs, je partirai". "Cette femme, je la reconnais, c'est moi. Moi dans ce livre qui veut raconter l'histoire de ce père né et mort au XXe siècle, et l'histoire de ce monde d'ici, de ce village de Tunisie que je vais devoir abandonner, dans cette année 2015, année terrifiante, sans répit, aux couleurs nouvelles du XXIe siècle. Maintenant qu'ils sont morts, je me dis que je ne pourrai les consoler qu'en écrivant. En sachant malgré tout que je ne rattraperai rien : à mon tour je dois partir, quitter ceux que j'aime, peut-être ne plus revenir, je ne sais pas encore". À l'annonce de la mort brutale d'Alain, un ami proche, en pleine mer, ressurgit celle du père, en écho. Tous deux ont été atteints au coeur. C'est toujours le coeur qui est attaqué, celui des êtres aimés, celui d'un pays devenu si fragile, celui des exilés. Colette Fellous poursuit ici son exploration des temps et des lieux, en superposant librement passé et présent, Tunisie et Normandie, visages et musiques, pour dire son attachement au monde et à tous ces êtres rencontrés, proches ou parfois plus lointains. Une déclaration d'amour, de celle qui s'en va.

Si rude soit le début

par Javier Marias
Madrid, 1980 : après quarante années de dictature, le vent du changement souffle sur la société espagnole. Le jeune Juan de Vere vient de trouver son premier emploi en tant que secrétaire privé du célèbre réalisateur et scénariste Eduardo Muriel. Celui-ci lui présente sa femme, la belle et inquiétante Beatriz Noguera, lui fait connaître son cercle d'amis et lui ouvre sans le savoir une porte dérobée sur son intimité et ses souvenirs. D'abord fasciné par la vie de son patron, Juan découvre pourtant progressivement que le brillant décor a un envers bien plus obscur : pourquoi Eduardo Muriel déteste-t-il sa femme ? Où se rend cette dernière lors de ses longues promenades en ville sans but apparent ? Qui est en réalité le docteur Van Vechten, ce vieil ami de la famille, et faut-il croire ce qu'on raconte à son sujet ? Le jeune secrétaire va essayer d'éclaircir ces mystères, et bien d'autres, au cours d'une enquête captivante qui servira de cadre à son éducation sentimentale, dans ces années où Madrid s'est transformé en une interminable fête. Après le succès mondial de Comme les amours (Gallimard, 2013), Javier Marias signe à nouveau une éblouissante fable moderne sur les frontières souvent incertaines entre la passion et la haine, entre la justice et le désir de vengeance, entre l'oubli et l'impossibilité du pardon.

Six degrés de liberté

par Nicolas Dickner
C'est l'histoire d'une jeune fille qui désire repousser les limites de l'expérience humaine, d'un hacker qui veut optimiser la circulation mondiale des bananes et des coussins, d'une employée de la gendarmerie qui rêve d'en finir une bonne fois pour toutes avec la géographie, d'un conteneur fantôme qui sillonne les mers et les écrans d'ordinateur, d'un septuagénaire qui perd un boulon, d'une acheteuse compulsive bipolaire, de six perruches et d'un chat intermittent, tous unis dans un jeu de société à l'échelle planétaire dont personne ne connaît les règles. En somme, l'histoire d'un voyage qui échappe aux lois de la gravité, au-delà, bien au-delà, de six degrés de liberté. Nicolas Dickner nous offre ici le grand roman de la mondialisation, brillant et hilarant, une ode à la liberté qui mêle la construction savante à l'énergie fantasque d'un polar poétique.

Une jeunesse perdue

par Jean-Marie Rouart
"Au lit, il y a les femmes fleuves, alanguies et somnolentes ; il y a les femmes fleurs, odorantes, fragiles et fades ; les femmes pieuvres, souples, silencieuses et avides, qui s'enroulent sur un corps comme autour d'une proie. Et puis, il y a les femmes tempêtes, violentes, bruyantes, acharnées au plaisir. Valentina était une femme tempête".

Apatride

par Shumona Sinha
"D'autres nuits surgirent derrière ses paupières, mais la lumière n'y avait plus de chaleur, il ne s'en échappait aucun bruit, aucun son, aucun souffle. Elle se rendit compte que, ni ici ni là-bas, elle n'arrivait à rire, à respirer, à se sentir vivante, et qu'elle lévitait dans un mouvement aveugle, chutait dans le vide, sans terre ni ciel." Esha a quitté Calcutta pour s'installer à Paris, la ville dont elle rêvait. Or, d'année en année les déceptions s'accumulent, tout devient plus sombre et plus violent autour d'elle. Elle s'épuise dans d'innombrables batailles, et ne se sent plus en sécurité. Issue d'une famille de paysans pauvres, Mina vit près de Calcutta. Par ignorance, ou par crédulité, elle est entraînée à la fois dans un mouvement d'insurrection paysanne qui la dépasse et dans une passion irraisonnée pour son cousin Sam, qui lui fait commettre l'irréparable. Les destins de Mina et d'Esha se répondent dans ce roman qui ne ménage ni notre société ni la société indienne. L'écriture de Shumona Sinha est animée par la colère, une colère éloquente, aux images aussi suggestives que puissantes.

Danser au bord de l'abîme

par Grégoire Delacourt
Emma, quarante ans, mariée, trois enfants, heureuse, croise le regard d'un homme dans une brasserie.Aussitôt, elle sait. Après On ne voyait que le bonheur, Grégoire Delacourt explore dans ce roman virtuose la puissance du désir et la fragilité de nos existences.

La société du mystère : Roman florentin

par Dominique Fernandez
Un narrateur contemporain déniche chez un antiquaire un livre rare du XVIe siècle : les Mémoires du peintre florentin Bronzino. Les enfances de l'artiste auprès de son maître Pontormo, les leçons de vie que lui prodigue ensuite ce casse-cou de Benvenuto Cellini, la manière dont Bronzino devient peintre officiel des Médicis tout en s'affranchissant habilement des contraintes : à travers la vie trépidante d'une génération de génies entravés, pourchassés, menacés de mort pour leurs pensées hérétiques ou leurs amours interdites, Dominique Fernandez peint à fresque une époque de violences où la férule des Médicis et les dogmes catholiques imposent aux créateurs un carcan qui les contraint à crypter, chiffrer, coder et contrefaire. Le lecteur est introduit dans cette "Société du mystère" qui contourne la censure et atteint au sublime par la transgression : l'envers de la Renaissance à Florence telle que le vernis officiel nous en a légué l'histoire. Au confluent de deux grandes passions de Dominique Fernandez, l'Italie et la peinture, cette autobiographie fictive, véritable roman de cape, d'épée et de pinceau, se situe dans la lignée de Porporino ou les mystères de Naples (Grasset, 1974, prix Médicis), de Dans la main de l'ange (Grasset, 1982, prix Goncourt) et de La course à l'abîme (Grasset, 2003).

La veuve

par Fiona Barton
La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire. Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque. Jusqu'au jour où une petite fille disparaît et que les médias désignent Glen, son époux, comme LE suspect principal de ce crime. Depuis ce jour, plus rien n'a été pareil. Jane devient la femme d'un monstre aux yeux de tous. Les quatre années suivantes ressemblent à une descente aux enfers : accusée par la justice, assaillie par les médias, abandonnée par ses amis, elle ne connaît plus le bonheur ni la tranquilité, même après un acquittement. Mais aujourd'hui, Glen est mort. Fauché par un bus. Ne reste que Jane, celle qui a tout subi, qui pourtant n'est jamais partie. Traquée par un policier en quête de vérité et une journaliste sans scrupule, la veuve va-t-elle enfin délivrer sa version de l'histoire ?

Le pas suspendu de la révolte

par Mathieu Belezi
Plût au ciel que le lecteur, enhardi et devenu momentanément féroce comme ce qu'il lit, trouve, sans se désorienter, son chemin abrupt et sauvage çà travers les marécages désolés de ces pages pleines de poison. Lautréamont.

Le roman impossible

par Thierry Hesse
"Chaque matin, au réveil, mon visage me brßlait et je courais me regarder dans un miroir. J'allais réduire ma vie sociale, les soirées avec les amis et les sorties en ville ; je me cacherais des autres et des lieux fréquentés ; j'apparaîtrais à mes élèves dissimulé derrière des verres fumés et un foulard ; j'affligerais ma famille. C'était le visage de l'effroi. La mort de Malik Oussekine, dont je voulais faire un roman, me plongeait à présent dans la peur. J'y voyais une noirceur et une violence prémonitoire que je n'avais encore jamais éprouvées dans l'écriture d'un livre. Une noirceur bien réelle, menaçante, embrasée par les tragédies d'aujourd'hui." Le Roman impossible est la confession captivante de Samuel Richard, dont la vocation d'écrivain est soudain mise à mal. Parviendra-t-il à écrire le livre qui l'obsède depuis des années, un roman total, un roman de l'accomplissement ?

Les amants du presbytère

par Marie-Bernadette Dupuy
Nommé curé d'un petit bourg rural, le jeune et séduisant Roland Charvaz n'a manifestement pas la vocation. Le beau sexe le préoccupe davantage que la salvation des âmes. Pour sa part, Mathilde, la jolie épouse du docteur de Salignac, mère d'un petit garçon, n'a jamais connu la passion amoureuse avant l'arrivée de l'ecclésiastique. Dès leur première rencontre, c'est le coup de foudre et les deux amants se lancent dans une liaison torride, à l'insu de tous, évidemment. Leur destin bascule lorsque la nouvelle domestique du curé découvre cette relation coupable. Scandalisée, elle menace de révéler la vérité au mari trompé et à l'évêché. Mais elle meurt subitement. Une rumeur troublante concernant son décès amène les autorités à ouvrir une enquête. Les deux amants se croient à l'abri de tout soupçon. Ils ne savent pas que la servante a laissé derrière elle des indices qui les accablent...

Les mille talents d'Euridice Gusmao

par Martha Mamede Batalha
L'histoire d'Euridice Gusmao, ça pourrait être la vôtre, ou la mienne. Celle de toutes les femmes à qui on explique qu'elles ne doivent pas trop penser. Et qui choisissent de faire autrement. "Responsable de l'augmentation de 100 % du noyau familial en moins de deux ans, Euridice décida de se désinvestir de l'aspect physique de ses devoirs matrimoniaux. Comme il était impossible de faire entendre raison à Antenor, elle se fit comprendre par les kilos qu'elle accumula. C'est vrai, les kilos parlent, les kilos crient, et exigent - Ne me touche plus jamais. Euridice faisait durer le café du matin jusqu'au petit déjeuner de dix heures, le déjeuner jusqu'au goßter de quatre heures, et le dîner jusqu'au souper de neuf heures. Euridice gagna trois mentons. Constatant qu'elle avait atteint la ligne, cette ligne à partir de laquelle son mari ne s'approcherait plus d'elle, elle adopta à nouveau un rythme alimentaire sain".

L'Orient est rouge

par Leïla Sebbar
On va chercher l'aventure, la gloire, l'amour peut-être, la liberté, loin, très loin dans la guerre. On fugue en Orient. On donne sens à sa jeune existence en terre inconnue. Changer le monde, changer de vie dans l'exaltation et la violence avec les Frères et les Soeurs engagés, des semblables, jusqu'à la mort et en assassinant. Pour quel Paradis ? Telle est l'énigme de ces années de sang.

Monsieur Han

par Sok-yong Hwang
À travers la descente aux enfers d'un homme écartelé par la division de son pays, brutalement séparé de sa famille, socialement déclassé, renié par le Nord et suspecté au Sud, partout indésirable, Hwang Sok-yong dit toute la cruauté d'une époque en folie qui pousse les êtres dans des voies sans issue. D'où l'émouvante beauté de son personnage, devenu emblématique. Récit poignant, fulgurant, de l'existence d'un Candide pris malgré lui dans l'engrenage de l'Histoire, Monsieur Han est une oeuvre majeure de la littérature coréenne contemporaine.

Musique

par Danielle Steel
Seule et déprimée après le décès de son mari, Stephanie ne sait plus que faire d'elle-même. Elle accepte à contrecoeur de partir en vacances avec deux couples d'amis et passe un séjour doux-amer. Sur la route du retour, sous l'impulsion du moment, elle se rend à Las Vegas. Après tout, personne ne l'attend plus chez elle. Elle découvre les paysages uniques du Grand Canyon et fait la rencontre de Chase, un homme charmant avec qui elle prend plaisir à discuter. Gracieusement, il lui offre des billets pour un concert. Ce n'est que plus tard qu'elle comprend qu'il n'est autre que Chase Taylor, grande star mondialement connue de la musique country. Et quand il lui propose de l'accompagner en tournée, Stephanie accepte, séduite à l'idée de rencontrer de nouvelles personnes et prête à se laisser porter par la musique.

Premières neiges sur Pondichéry

par Hubert Haddad
Violoniste virtuose, fervent de musique kleizmer autant que du répertoire classique, Hochea Meintzel accepte l'invitation d'un festival de musique carnatique à Chennai, en Inde du Sud. Blessé dans sa chair par un attentat, c'est avec l'intention de ne plus revenir qu'il quitte Jérusalem. Comme aimanté par les circonstances, après une cahotante équipée qui le mène de Pondichéry à la côte de Malabar, en passant par un ranch de montagne aux frontières du Kerala, il finit par trouver refuge à Fort Cochin, non loin de l'antique synagogue bleue. Un soir de tempête, parce que la grande prière exige un minyan, quorum de dix fidèles, ceux qui sont restés supplient Hochea d'être le dixième. Avec la promesse de lui raconter l'histoire ancestrale des juifs de Kochi... Porté par les figures de Samra, sa fille adoptive, et de Mutuswami, la jeune musicienne qui le guide et l'accompagne, Hochea s'en remet à un enchaînement de hasards, quitte à affronter une part occultée de sa vie - et l'intuition d'un autre monde, d'une autre histoire, d'un autre exil. En un tour de force romanesque, Premières neiges sur Pondichéry nous plonge dans un univers sensoriel extrême, exubérant, heurté, entêtant, à travers le prisme d'un homme qui porte en lui toutes les musiques du monde, et accueille l'inexorable beauté de tous ses sens. "La nuit cette fois était entière, emplie d'étoiles dédoublées par des voiles de brume. Et le bouquet final, après les dernières salves, retombait en neige éparse sur la mer".

Romain Gary s'en va-t-en guerre

par Laurent Seksik
Avant d'inventer Emile Ajar, Romain Gary s'est inventé un père. Bâtissant sa légende, !'écrivain a laissé entendre que ce père imaginaire était Ivan Mosjoukine, l'acteur russe le plus célèbre de son temps. La réalité n'a rien de ce conte de fées. Drame familial balayé par !'Histoire et fable onirique, Romain Gary s'en va-t-en guerre restitue l'enfance de Gary et la figure du père absent. Avec une émotion poignante, le roman retrace vingt-quatre heures de la vie du jeune Romain, une journée où bascule son existence. Après Les derniers jours de Stefan Zweig et Le cas Edouard Einstein, Laurent Seksik poursuit magistralement cette quête de vérité des personnages pour éclairer le mystère d'un écrivain, zones d'ombre et genèse d'un créateur, dans une histoire de génie, de ténèbres et d'amour.

Jirô Tanigushi

Furari

par Jirô Taniguchi
En japonais, Furari signifie "au gré du vent"... tout comme semblent se dérouler ces longues marches dans Edo, l'ancien Tokyo. Mais le promeneur, inspiré d'un personnage historique, ne laisse pourtant rien au hasard. Géomètre et cartographe, il arpente la ville, mesurant les distances, comptant chacun de ses pas, afin de dresser la première carte moderne du Japon.

Ice age chronicle of the Earth 1

par Jirô Taniguchi
Manga de science-fiction présentant un monde hybride où la technologie se heurte à la nature. ©Electre 2015

Kaze No Shô le livre du vent 1 : les chroniques secrètes des yaguû

par Jirô Taniguchi

Le gourmet solitaire

par Jirô Taniguchi

Le journal de mon père

par Jirô Taniguchi

Les années douces 1

par Jirô Taniguchi

Les enquêtes du limier 1 : Chien d'aveugle

par Jirô Taniguchi
Taku Ryûmon vit dans une région montagneuse du Japon avec pour seule compagnie Joe, son chien. Passionné de chasse, il gagne sa vie en tant que détective privé spécialisé dans la recherche de chiens perdus ou volés. Engagé par la mafia japonaise pour retrouver le chien-guide d'une jeune fille aveugle, il va découvrir le lien particulier qui unit ces chiens et leur maître.

L'homme de la toundra

par Jirô Taniguchi

L'orme du Caucase

par Jirô Taniguchi

Quartier lointain 1

par Jirô Taniguchi

Elle s'appelait Tomoji

par Jirô Taniguchi
Tomoji et Fumiaki sont deux adolescents japonais vivant durant l'entre-deux-guerres. Elle vit dans la campagne japonaise, il fait ses premiers pas en tant que photographe à Tokyo. Ils s'unissent au fil de l'histoire. Inspiré de personnages réels. ©Electre 2015

Enemigo

par Jirô Taniguchi
Ancien soldat devenu détective privé aux Etats-Unis, Ken'ichi Seshimo enquête sur l'enlèvement de son frère par des mercenaires en Amérique latine.

Le promeneur

par Jirô Taniguchi

Le sommet des dieux 1

par Yumemakura Baku

L'homme qui marche

par Jirô Taniguchi

Quartier lointain

par Sam Garbarski
Un homme, la cinquantaine, perd connaissance dans le village de son enfance... Il se réveille dans son corps d'adolescent, projeté dans le passé... Transposition réussie de la BD poétique de Taniguchi...

Sky Hawk

par Jirô Taniguchi

Un zoo en hiver

par Jirô Taniguchi

Sacriste - Oberson - Selmani

Albert Dürer : dessins

par Lubos Hlavacek

Les dessins de Poussin

par Anthony Blunt

L'immeuble : 60 dessins 60 portraits

par Patrick Cauvin
Recueil de 60 courtes nouvelles qui sont autant de récits de vie des habitants d'un même immeuble. Chacun de ces portraits est illustré du dessin de J. Viusà qui a inspiré l'auteur.

Anne-Laure Sacriste

par Valérie Da Costa

Cardon : dessins

par Jean Robert

Charles Vuillermet (1890-1918) : carnets et dessins d'un officier savoyard dans la Grande Guerre

par Michel Perrier

Cy Twombly : cinquante années de dessins

par Jonas Storsve

De la Renaissance à l'âge baroque : une collection de dessins italiens pour les musées de France

par Cordellier

Dessins de Liotard

par Anne de Herdt

Georg Baselitz : dessins 1962-1992

Jean-François Millet : pastels et dessins

par Laurent Manoeuvre

Le drapé : carnet de dessins

par Patrick Le Chanu

Maurice Novarina : dessins et peintures

par André Depraz

Montherlant : dessins

par Henry de Montherlant

Peintures et dessins d'écrivains

par Serge Fauchereau

Happy hour à la médiathèque


Rejoignez notre club de lecture pour un  moment convivial d’échanges :
apportez vos livres préférés et repartez avec des idées.

Samedi 4 mars + d'infos

"Cino, l’enfant qui traversa la montagne", c'est à voir en ligne !

Jeunesse, 2014.

Dans un petit village du Piémont Italien, Cino, neuf ans, vit avec ses frères et sœurs dans une extrême pauvreté. Ses parents n’ont d’autre choix que de le confier à un charretier français qui doit l’emmener dans son pays. Là, il sera loué pour travailler dans les alpages du Mercantour. Pendant son voyage, Cino se lie d’amitié avec Catlin, une fillette de son âge...

L’offre Médiathèque numérique, comprise dans votre abonnement à la Médiathèque de Thonon, vous permet de visionner ce film. Cliquez ICI pour découvrir notre sélection de films pour des séances en famille pendant les vacances !

Chroniques des bibliothécaires

HILDA

Hilda a les cheveux bleus, vit seule avec sa maman et nous fait traverser le folklore nordique au fil de ses rencontres avec trolls et autres nisses. Sélection jeunesse Angoulême 2015.

Actes Sud Junior imprime l'art indien

Tara Books est un éditeur indien indépendant qui s’inspire du patrimoine artistique indien. Une collectivité d’imprimeurs des villages proches de Chennai (Sud de l’Inde) réalise les livres selon des techniques anciennes, entièrement à la main.

TANTI AUGURI, NOTARI !

D’origine tessinoise, Luca et Paola Notari s’installent à Genève et tous deux, passionnés d’art et de littérature, créent leur maison d’édition. A leur actif, une centaine de publications, du livre d’art au livre illustré pour la jeunesse

DU BAROQUE À LA POP, UNE ANNÉE À LA PHILHARMONIE DE PARIS

Une rétrospective de moments musicaux enregistrés à la Cité de la musique – Philharmonie de Paris depuis l'inauguration de la grande salle jusqu’à celle de l'orgue symphonique.

L’offre Media de la Cité de la Musique, comprise dans votre abonnement à la Médiathèque de Thonon, vous permet d'écouter et de visionner ce documentaire.

Mentions légales

L’utilisation de ce site implique l’acceptation pleine et entière des conditions générales d’utilisation ci-après décrites. Ces conditions d’utilisation sont susceptibles d’être modifiées ou complétées à tout moment, les utilisateurs du site sont donc invités à les consulter de manière régulière.

Booktube alTerre ado

Découvrez le Booktube de la sélection alTerre ado 2017

Boite à outils des 10 mots

Quoi de neuf en électro ?

La saison du carnaval

Brueghel : le grand carnaval

par Eloi Rousseau

Carnaval

par Maïté Balart

Carnaval

par Karine Delobbe

Carnaval ou la fête à l'envers

par Daniel Fabre

Fêtez carnaval

par Agnès Behar

Le carnaval

par Jacques Fijalkow

Le carnaval

par Jacqueline Vallon

Le carnaval : rites, fêtes et traditions

par Oleg Kochtchouk

Le Folklore français : du berceau à la tombe- cycles de carnaval- carême et de Pâques

par Arnold Van Gennep

Samba : Carnaval, the world's most serious party

par Anthologie

Carnaval, op. 9, extr. : Clarina et Chopin

par Brigitte Engerer

Manhã de carnaval

par Anthologie

Carnaval : son histoire, ses déguisements, ses idées

par Magali Pacary

Le carnaval : le monde de l'écrit et de l'image

par Patrice Cayré

Le Carnaval des vénitiens

par Daniel Alfandari

Venise, l'esprit du carnaval

par Antonio Attini

Nouveau en chanson

A ta merci

par Fishbach
Sur ce premier album, produit par Antoine Gaillet (Julien Doré, Miossec, M83.) et Xavier Thiry (La Féline.), Fishbach surprend et très vite fascine avec sa voix sans âge tour à tour intimiste, vacillante puis puissante et grave.

Clôture

par Cyril Mokaiesh
"Tourner la tête serait irresponsable. Parler de son époque est presque un devoir" Cyril Mokaiesh regarde droit dans les yeux son époque - notre époque. Il reconnaît volontiers que "l'austérité, l'Europe, les attentats, le FN, c'est beaucoup pour un seul album. Je ne pouvais pas faire autrement." Il y a également ici le désamour, le vertige, l'insomnie, mais aussi l'élan, la solidarité, la tendresse, l'enfance, la bravoure, la fraternité. Et la saine colère contre l'ordre du monde dont on voudrait nous faire croire qu'il est juste. Il chante des instants d'une vie - la sienne ou chacune des nôtres. L'album contient également deux duos, avec Bernard Lavilliers et Elodie Frégé. Cette édition digipack luxe contient un livret de 20 pages et 10 cartes postales de citations engagées tirées des textes du disque.

néon

par Octave Noire
Tiraillé entre l'infiniment petit et l'infiniment grand, le grandiose et le banal, l'auteur entraine l'auditeur dans une composition mystérieuse, spatiale. Au piano s'ajoutent instruments électroniques et orchestraux, et la voix, grave, pose sa ligne claire sur ces mélodies généreuses. Une progression crescendo qui nous jette dans un kaléidoscope d'ambiances, façon cinématographe. On pense alors à Sébastien Tellier, Daho, Jean-Michel Jarre.

Un coup de queue de vache

par Thomas Fersen
Toujours décalé, toujours poétique, Thomas Fersen continue de tracer son chemin à part, entre chanson, conte, fable et farce. Auteur-compositeur-conteur-chanteur chaleureux et généreux, il mène depuis 25 ans une carrière d'artisan des mots et de ciseleur de rimes. Avec cet album, il confirme une nouvelle fois qu'il est l'un des artistes les plus originaux et les plus attachants de la chanson française.

Vianney

par Vianney
Après l'incroyable succès de son premier album : disque de platine et artiste masculin de l'année aux Victoires de la Musique ; Vianney est de retour avec un second disque éponyme. Un album très attendu qui confirme l'audacieux genre de cet artiste hors-norme qui réunit la chanson française et le song writing anglo-saxon.